samedi 18 août, 2018

TOP-BAR
Borderless alliance : La Task Force expose les barrières tarifaires et non tarifaires observées dans les Etats du corridor Abidjan-Lagos

Borderless alliance : La Task Force expose les barrières tarifaires et non tarifaires observées dans les Etats du corridor Abidjan-Lagos

La Task Force sur le Schéma de la Libéralisation des Echanges (TS/SLE) de la CEDEAO, a pris part le 13 mars 2018 à « l’atelier de lancement de la Caravane de sensibilisation sur les entraves au commerce le long du corridor Abidjan-Lagos » organisé par l’Alliance Borderless, dans la salle de conférence de la Chambre de Commerce et de l’Industrie de Côte d’Ivoire (CCI-CI).

L’Alliance Borderless, association de droit privé créée en 2012, œuvrant à la promotion de la libre circulation des personnes et des biens en Afrique de l’Ouest, organise cette Caravane de sensibilisation qui se tiendra du 17 au 22 mars 2018, en partenariat avec l’Observatoire de la Fluidité des Transports (OFT), l’Organisation du Corridor Abidjan-Lagos (OCAL), le WILDAF et les Comités nationaux de facilitation des différents pays (CNF). Elle se tiendra, sous l’égide de la Commission de la CEDEAO et le soutien de la Chambre du Commerce et d’Industrie de Côte d’Ivoire (CCI-CI).

La Caravane de sensibilisation sur les entraves au commerce le long du corridor Abidjan-Lagos, comme l’indique M. Touré Abdoulaye, Secrétaire Général de l’OFT et par ailleurs président du CNF de Côte d’Ivoire, vise à faciliter la traversée de la Côte d’Ivoire : « L’objectif est de faire en sorte que la traversée de notre pays ne soit pas la croix et la bannière alors que nous sommes en train de faire des investissements importants dans nos ports. En même temps qu’il faut attirer les commerçants de l’hinterland vers nos ports, il faut aussi s’assurer qu’il n’y ait pas d’obstacles sur nos routes ».

Exposé des barrières tarifaires et non tarifaires

Au cours de cet atelier qui a enregistré, en outre des différents partenaires, la participation du ministre des transports de Côte d’Ivoire, la Task Force dont est membre la Fédération des Organisation Patronales de l’Afrique l’Ouest (FOPAO), a exposé les barrières tarifaires et non tarifaires observées dans les pays du corridor Abidjan-Lagos.

Ces barrières tarifaires et non tarifaires sont entre autres :

  • La taxe de voirie (0,85% ad valorem sur les marchandises en transit) ;
  • La taxe statistique (5% ad valorem sur les marchandises en transit) ;
  • La taxe de tracking alors que le service n’est pas effectué ;
  • Lettre-circulaire relative à la mise en œuvre des modalités pratiques de la nouvelle ;
  • L’introduction d’une taxe de transit sur les marchandises à l’exportation en transit passant par les comptoirs frontaliers ;
  • L’institution d’un bordereau électronique de suivi des cargaison (BESC) sur les marchandises en transit ;
  • L’institution de frais pour les camions et les véhicules à vide (véhicules d’occasion) incluant une assistance en cas d’accident ;
  • La fermeture des barrières à 18h alors que les frontières des pays Etats sont ouvertes ;
  • La non reconnaissance des certificats de santé animale ;
  • La multiplicité d’agences présentes aux frontières et sur les corridors.

La Task Force a par ailleurs constaté d’autres pratiques anormales telles que la persistance des perceptions illicites sur les personnes au niveau des corridors et aux frontières ainsi que l’existence de nombreux postes de contrôle sur les corridors.

L’intégralité de la présentation de la task Force sur le Schéma de la Libéralisation des Echanges peut être consultée ICI.