lundi 21 octobre, 2019

TOP-BAR
TOP-BAR
La FOPAO et le CNP guinéen s’unissent contre le chômage

La FOPAO et le CNP guinéen s’unissent contre le chômage

Dans la quête d’une solution favorable à la résorption du chômage des jeunes, des femmes, des diplômés et des non diplômés en Guinée, le Conseil National Patronal (CNP) de la Guinée en collaboration avec la Fédération des Organisations Patronales de l’Afrique de l’Ouest (FOPAO), initie un atelier consacré à la « Formation professionnelle, Emploi et Employabilité en Afrique de l’Ouest : Cas de la Guinée ».

Le pays tente ainsi de se relancer et de créer des emplois après l’épidémie à virus Ebola, responsable de la disparition de nombreuses PME, du ralentissement voir de l’arrêt de l’activité de certaines entreprises multinationales du secteur minier et de la chute du taux de croissance de 4,5% à 0,5%. Le pays compte de nombreuses pertes d’emplois dans tous les secteurs de l’économie (8,6% dans l’hôtellerie, 3% dans le transport, 22.9% dans les travaux publics et le bâtiment) aggravant par ricochet les déficits de travail décent.

L’impact négatif de la crise sur le revenu, la demande, les projets en cours, et la réalisation des investissements préalablement programmés (Secteur minier, principale source de recettes du pays) est considérable. Le secteur informel s’élargit,  fragilisant par la même occasion l’économie guinéenne.

Cet atelier apparait par conséquent comme l’opportunité pour le Secteur Privé et pour l’Etat, de répondre de la meilleure manière à la problématique du rôle de la formation professionnelle dans l’emploi et l’employabilité.

Objectifs de l’atelier

L’objectif de cette initiative est de sensibiliser les participants, membres de l’organisation patronale de la Guinée, sur le rôle de la formation professionnelle dans la politique de l’emploi et sur l’employabilité, avec l’appui du BIT. En effet, l’objectif fondamental du Bureau Internationale du Travail étant que « chaque femme et chaque homme puisse accéder au travail décent et productif dans des conditions de liberté, d’équité et de sécurité ». Comment atteindre cet objectif dans une situation de relance de l’économie où le secteur informel prédomine, mais où tous les pays du monde connaissent une évolution rapide du monde du travail et des progrès dans les technologiques de l’information ?

Il s’agit donc d’agir en faveur de l’emploi et de l’employabilité par la formation professionnelle afin de répondre non seulement, aux aspirations de millions de personnes à la recherche d’emplois et d’insertion professionnelle, mais aussi aux besoins des entreprises en quête de meilleures conditions de compétitivité par le développement du capital humain disponible dans les pays membres de la FOPAO.

Trois défis sont à relever pour l’atteinte des objectifs visés par cet atelier :

  • Etendre l’éducation de base à tous (lutter contre l’illettrisme et l’analphabétisme)
  • Relever ensuite le niveau de l’éducation afin de créer les bases pour l’accès futur à l’apprentissage, à la formation professionnelle de base et à la formation continue tout au long de la vie.
  • Parvenir à l’adéquation entre la demande et l’offre de compétences.

Les résultats attendus

Les attentes des organisateurs à l’issu de cet atelier, sont au nombre de cinq.

  • informées sur le rôle accru de la formation professionnelle dans la politique de l’emploi et de l’employabilité.
  • Les participants et les Organisations Patronales sont compétents pour participer à la conception, à l’élaboration et la mise en œuvre de la politique de formation professionnelle, tant initiale que continue, et deviennent des acteurs de la formation professionnelle.
  • Les participants et les Organisations Patronales obtiennent des Etats un engagement d’être impliqués dans la mise en œuvre de la formation professionnelle et dans son financement.
  • Les participants et les Organisations Patronales disposent d’une cartographie, de tous les outils, les instruments et de toutes les informations que le BIT met à leur disposition, pour leur permettre d’être des acteurs de la formation professionnelle.
  • Le rapport de l’atelier de Conakry est diffusé auprès des autres membres de la FOPAO (Anglophones, et Lusophones) et l’atelier de Conakry est un projet pilote qui inspirera d’autres membres.

L’atelier se tiendra les 22 et 23 février 2017 à Conakry. Une réunion préparatoire s’est tenue du 21 au 22 décembre 2016. Une mission de collecte de données pour l’étude se tiendra du 16 au 25 janvier 2017 suivi d’une pré-validation le 30 janvier.